dimanche 6 décembre 2009

Rouge

Je ne suis pas une grande fan de cette période dite "des fêtes" (contrairement au reste de la blogosphère visiblement !), plus souvent envahie par la mélancolie que par la joie enfantine qui semble sévir chez les autres.

Je reconnais néanmoins que l'arrivée de Leonard dans notre home sweet home m'apporte la légèreté qui me faisait défaut avant, et c'est avec bonne humeur que je cède petit à petit du terrain aux traditions !

Cadeaux achetés, cadeaux home made, sapin, illuminations, marchés de Noël...si ça continue, je vais finir par aimer la bûche à la crème au beurre !!!












Sapin. Rouge.
Parce que c'est Noël, et aussi la couleur des pompiers ;-)











Samedi matin, visite complète de la caserne (mais, pffff, le capitaine - le grand chep' comme dit Leonard - était absent, et point de sirène hurlante, sauf celle de nuit, parce qu'elle fait moins de bruit).
Leonard ravi, qui voulait rester avé les pomplé, monter sur le poi du cahon et aussi monter à la gran échelle.





Un très bon samedi. N'en déplaise à la mélancolie !

...

3 commentaires:

magpresse33 a dit…

Je ne suis pas fan non plus des journées avec joie obligatoire incorporée. Mais isntaller un sapin c'est rien du tout, une bricole (sauf si par exces de confiance vous l'avez pris de la taille de la foret de St Amand...)

{fRed} a dit…

Héhé Génial cette idée de visite des la caserne. C'était portes ouvertes ?

Anonyme a dit…

Ca me rappelle un certain soir de décembre. Mon cher mari avait apporté un sapin de la taille de notre petit salon del'époque!!! Drame et pleurs, et un sapin rabioté pour qu'on puisse continuer de vivre dans la pièce. Cette année, on se vengera, on en prendra un grand et un "vrai" puisque désormais on a de la place.
Pour la déco, j'y mettrai mon nez, sinon les garçons et leur papa vont remplir chaque centimètre. Noël, certes, mais point trop n'en faut.
Quant à la visite de la caserne, les cousins ont été des adeptes eux aussi. Je crois que nous avons la même photo de pose près du camion.